· 

Le tri sélectif à Marseille

De Juin à Septembre 2018, CITEO a experimenté la suppression des corbeilles sur les plages en installant en parallèle des points de collecte de tri.
De Juin à Septembre 2018, CITEO a experimenté la suppression des corbeilles sur les plages en installant en parallèle des points de collecte de tri.

L'entreprise CITEO (née de la fusion entre Eco-emballages et Ecofolio) est venue faire une présentation du tri et du recyclage au sein de l'association d'une des bénévoles de Zéro Waste Marseille. Voici quelques informations qui nous ont paru intéressantes à partager.

 

Tout d'abord, Citeo est une société anonyme à but non lucratif. Elle se finance grâce à la taxe sur les emballages (le petit symbole des flèches bleu et verte qui tournent, qu'on a tous longtemps pris pour un symbole de recyclage), taxe qui diminue si l'entreprise utilise des emballages recyclés.

 

Tout d'abord, votre carton de pizza, même souillé et gras, se tri et se recycle ! 

Citeo nous assure que tous les emballages papiers et cartons se trient et se recyclent : avec ou sans encre, la revue qui semble plastifiée, les publicités... n'hésitons plus !

 

Mais où vont tous ces emballages une fois (bien) triés ?

Car oui, il arrive que les bacs jaunes individuels (et non les colonnes de tri) soient mélangés aux ordures ménagères si le tri est mal fait. Au centre de tri des Pennes Mirabeau tout d'abord, puis une fois re-triés et séparés, compactés, mis en balles, les déchets sont acheminés vers des usines de recyclage.

Le verre à Béziers, dont le centre de recyclage traite 180 000 tonnes de verre recyclé par an, pour tout le grand Sud de la France (PACA et Occitanie).

Le carton dans la Drôme, le papier dans les Vosges, les métaux à Fos-sur-mer et les plastiques...en partie dans le nord de l'Italie. Ça en fait des kilomètres parcourus pour notre bac de tri !

 

D'après Citeo, 89% du verre est recyclé en France, contre 25% du plastique.

En 2017, c'est en moyenne 70 kg d'emballages et de papiers triés par chaque français. En région PACA, ce chiffre passe à 50 kg, qui comprend 23 kg de verre, 12 kg d'emballages et 15 kg de papier.

En France, 1 bouteille en plastique sur 2 est triée.

A Marseille, c'est 1 sur 5, qui passe à 1 sur 10 pour les petites bouteilles !...

 

Face à ces constats, Citeo s'est rapproché des marseillais pour encourager le tri : installations de colonnes de tri sur les plages cet été, inauguration toute récente de bornes de tri dans les supermarchés de proximité (qui délivrent des bons d'achats en échange), sensibilisation au tri sur le campus de Luminy et multiplication et relooking des bornes de tri dans le 3ème arrondissement.

 

D'ailleurs, s'il y a des créateurs parmi vous, un appel à projet est ouvert jusqu'en janvier pour "inventer les stations de tri de demain à Marseille" : https://www.citeo.com/actualites/un-appel-projets-pour-inventer-les-stations-de-tri-de-demain-marseille

 

Quelques questions relatives au tri étant toujours en suspend pour moi, je me suis hasardée à demander s'il y avait une taille minimale pour que le papier soit trié (quid des tickets de caisse ?), et que faire des bouchons en aluminium des bouteilles en verre ? 

Bien que ma question ait été considérée comme relevant "des puristes" par les intervenants, j'ai eu mes réponses : nous pouvons recycler nos tickets de caisse, la seule vigilance est de ne pas émietter nos papiers, et au choix pour les bouchons en alu, nous pouvons les laisser sur les bouteilles, ou les mettre dans le bac jaune.

Dernière info que j'ai pour ma part découvert : la vaisselle en verre ne se recycle pas, l'épaisseur n'est pas la même que celle des emballages, on oublie donc les verres de vins cassés dans le bac de tri...

 

Noémie

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Propulsé par HelloAsso

marseille@zerowastefrance.org